Mouphtaou Yarou: « on va surprendre beaucoup d’équipes »

Retrouvez l’interview de l’intérieur des Sharks Mouphtaou Yarou parue dans le magazine Soir de Match ci dessous:

.

Comment es-tu arrivé ici à Antibes ?

« En septembre, mon agent m’a dit que Julien voulait que je rejoigne l’effectif. Je n’ai pas hésité une seconde par rapport au projet du club et parce que c’était la Côte d’Azur ! »

.

Quelles sont tes premières impressions sur Antibes (la ville, le club, les supporters,…) ?

« La ville est très agréable et je suis à cinq minutes du centre-ville de Cannes. Il fait toujours beau et même quand il pleut il ne fait pas trop froid ! On rencontre beaucoup de gens de différentes cultures, j’adore ça et l’Italie est à côté. Je me sens très bien ici. Le club est super et très bien structuré. On est proches du président, on le voit souvent, il nous met très à l’aise. Les personnes sont très impliquées, tout est bien organisé. Les bénévoles nous aident aussi beaucoup. Les membres du staff sont toujours disponibles et les kinés aussi, tout le monde est derrière nous. Les supporters sont toujours très présents sur les réseaux sociaux. À domicile, la salle est souvent pleine, nos spectateurs nous supportent jusqu’au bout. Le club des supporters est très actif. Si on pouvait voyager avec eux, on aurait gagné beaucoup de matchs à l’extérieur ! »

.

Comment trouves-tu cette équipe ?

« On a un très grand potentiel, on peut aller très loin. On s’entend tous très bien et on n’a pas peur de se faire des reproches pour s’améliorer. On peut aller en Playoffs. Il faut alors agir maintenant, on est doublé à toutes les positions. Il faut arrêter de parler uniquement de potentiel et agir. En dehors du basket, on se voit tout le temps. On a créé un groupe de discussion sur Internet et on se parle très souvent. En dehors de cela, on dîne parfois tous ensemble au restaurant le soir après l’entraînement, c’est très convivial. Pour Thanksgiving, on est allé chez Jerel Blassingame. Je suis un peu timide, mais Jerel met tellement d’ambiance qu’on se sent tous bien. »

.

Tu as un rôle important pour cette deuxième partie de championnat. Vas-tu devoir faire face à de nouvelles responsabilités ?

« Julien Espinosa veut que je sois un véritable leader. Je dois transmettre les systèmes aux jeunes comme Nianta Diarra par exemple. Je dois amener l’équipe à gagner plus de matchs à l’extérieur. Julien m’a dit que je faisais un très bon boulot de leader et ça m’a fait vraiment plaisir. À l’intérieur et offensivement, Julien Espinosa et Marc Berjoan me disent que je ne dois pas uniquement me concentrer sur le rebond offensif et ils me répètent  que je peux être un scoreur. Il faut que j’utilise plus mon intelligence et mon expérience basket pour avoir des bonnes positions de shoot. Pour cela, je dois être plus agressif. Depuis deux mois environ je travaille là-dessus à chaque entraînement. Je sens que mon jeu évolue encore et je remercie le staff pour cela. »

.

Un petit mot sur Tim Blue ? Qu’as-tu appris à ces côtés ?

« J’ai joué de nombreuses années contre lui. C’est un très bon joueur en attaque et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai signé à Antibes, pour être à ses côtés. Chaque pivot avec qui il a joué a fait la meilleure saison de sa carrière, comme par exemple Moustapha Fall ou Akil Mitchell. Tous ses coéquipiers m’ont dit que c’était un mec super. Sa force, c’est de lâcher le ballon quand il faut, il est très fort. Je le surnomme aussi Bouddha, car quelque soit la situation, il est toujours très calme. Il m’a permis de grandir et d’être moi-même plus calme et il me prouve qu’on peut renverser certaines situations à notre avantage. Vous imaginez, six ans dans le même club… J’en parle souvent avec Jerel Blassingame, c’est quelque chose qu’on respecte. Il aime vraiment son club. »

.

A titre personnel, quel est ton objectif cette saison ?

« Mon objectif personnel est de jouer toute la saison sans être blessé et être en forme. Julien veut encore que mon attaque progresse. Je dois être plus agressif et je ne dois pas penser uniquement à être un rebondeur. L’objectif est vraiment d’aller en Playoffs avec Antibes. On a tout ce qu’il faut pour y arriver. Je pense qu’on va surprendre beaucoup d’équipes et beaucoup de personnes dans cette deuxième partie du championnat. »

.

Quel est ton meilleur souvenir de ce début de saison avec les Sharks ?

« Mon meilleur souvenir est le match contre Strasbourg. C’était le retour de Chris Otule à l’Azurarena. Tout le monde voulait voir ce que son remplaçant aller faire (moi !). J’ai fait un bon match, la victoire était importante car personne ne pensait qu’on allait gagner. C’était vraiment super. »

.

Tu as fait une fac aux Etats-Unis. Quel est ton meilleur souvenir là-bas ?

« J’ai passé quatre ans à l’université de Villanova et en 2011 je me suis blessé suite à une mauvaise chute, j’ai dû rester au repos six mois. J’étais vraiment content de pouvoir enfin rejouer après ces longs mois d’arrêt. Mes copains viennent toujours me voir et ils restent mes meilleurs amis. On fait beaucoup de fêtes ensemble depuis le temps de la fac. Ils vont d’ailleurs venir me voir ici à Antibes et je les attends avec joie. »

.

Et quel est ton meilleur souvenir en Pro A ?

« C’est la victoire avec Le Mans en Coupe de France contre l’ASVEL. Nous avions une très bonne équipe et nous nous entendions tous très bien, un peu comme cette année ici à Antibes. On n’était pas favoris. On avait joué contre eux en championnat le mardi soir avant la finale et on avait perdu de 40 points ! Quelques jours après, le samedi soir, on rejouait contre eux pour la Coupe de France. Ils étaient vraiment sûrs de gagner ! Nous, de notre côté, on avait fait une réunion et on avait décidé de réagir pour gagner en étant plus agressifs. On a finalement gagné et c’était la folie après et la fête ! »

.

Comment es-tu en dehors du terrain ? Quels sont tes autres passions et loisirs ?

« J’adore lire, je lis beaucoup. Je lis des livres philosophiques, des livres de développement personnel et des romans, surtout de science fiction. J’aime aussi jouer à la Playstation comme nous tous ! Et depuis que j’ai rencontré Tom Wiscart-Goetz, j’aime faire les magasins. »

, , , , , ,


Actus