Logo Antibes Sharks
Antibes doit repartir de l’avant

Antibes doit repartir de l’avant

Nos Antibois se sont inclinés face à Nancy, deuxième de Pro B (73-89).

Antibes a du mal a rentrer dans le match. Les attaques ne trouvant pas preneurs, les visiteurs en profitent donc pour prendre quelques points d’avance. Bien placé dans le corner, Ludovic Negrobar parvient à marquer les premiers trois points. Il est suivi par Jean-Marc Pansa, plutôt en réussite, qui finalise quelques coups dans la peinture lorraine. Mais les Nancéiens, emmenés par un Stéphane Gombauld facile, creusent jusqu’à un écart de neuf points. (Fin 1er QT, 16-25)

Nos Sharks tentent de maintenir l’écart, avec notamment l’aide de Vincent Amsellem, bien trouvé par ses partenaires. Il ne tremble pas non plus aux lancers francs. Jean-Marc Pansa, aussi bien imposant au rebond, qu’important dans le système, mène la charge. Il est suivi par Temiyado Yussuf, qui provoque bon nombre de fautes. Mais c’est tout de même Nancy qui est devant à la pause (Mi-temps, 35-43) 

Une seconde période pas facile

Coach Dan et ses hommes doivent se rassurer. Et ça reprend plutôt bien. Jean-Marc Pansa ne veut pas céder si rapidement. Antibes cède du terrain, et Nancy en profite. Les joueurs de Sylvain Lautié ne ratent presque pas de lancers. Viacheslav Petrov, en difficulté en première mi-temps, se rachète derrière l’arc. C’est bien Temiyado Yussuf l’homme fort de ce quart-temps, qui tente quelques coups dans la raquette. Mais les Lorrains restent solidement devant (Fin 3ème QT, 57-69)

L’écart frôle désormais les vingt points. Nancy concrétise ses attaques, et ne fait pas d’offrande à nos Sharks. Vincent Amsellem, auteur d’un match plus que satisfaisant (11 points), sort définitivement du match en épuisant son quota de fautes. Nos Antbiois s’inclinent 73-89, face à des Nancéiens supérieurs. (Fin du match, 73-89)

Notre coach Daniel Goethals, en conférence de presse d’après-match: « Il y a de la déception. Il y a beaucoup de réalisme du fait qu’on a affronté une équipe construite pour la Pro A. On a essayé de les attaquer à l’intérieur, pour brouiller les cartes. On a été dominés dans pas mal de secteurs. On a jamais su emballer le match. Nous sommes une équipe en construction, un club en rédemption. On va pas commencer à sombrer dans le négativisme. »

Edwin Rolland

Crédit : Romain Robini


CASA
Burger King
bpifrance
Hyundai
Carrefour
Mutuelles du Soleil
Mairie d'Antibes
Département Alpes-Maritimes
Région Sud
BNP Paribas Real Estate
Casino La Siesta
Nike