Tornato: « aider l’équipe du mieux que je peux »

Retrouvez l’interview de Jonathan Tornato, intérieur des Sharks, parue dans le magazine Soir de Match ci dessous:

.

Comment et pourquoi as-tu signé ici à Antibes ?

« Je cherchais un gros projet de Pro A. Je connaissais un peu Julien en privé, il m’a parlé du projet du club et j’ai été très intéressé. Après avoir été deux fois Champion de Pro B avec Monaco et Hyères-Toulon, je souhaitais vraiment jouer au plus haut niveau du championnat français. J’ai pu signer très tôt car j’étais en vacances début mai. Nous avons terminé Champion de Pro B à la fin de la saison régulière avec le HTV donc nous n’avons pas disputé les Playoffs et j’ai eu le temps de finaliser ma signature. »

.

Tu as joué dans les autres clubs du Sud, quʼentendais-tu dire au sujet des Sharks ?

« Les clubs du Sud se comparent beaucoup. On entend dire par exemple: « on fait ça mieux qu’eux ! », etc. Tous les clubs sont unanimes pour dire que c’est très difficile de venir gagner à Antibes dans cette salle et avec ce public. La rivalité a toujours existé donc la motivation est plus grande pour gagner les derbys. Je connais très bien le club d’Antibes car, étant de la région, j’ai toujours joué depuis que je suis petit contre Antibes. Je suis très fier maintenant de porter les couleurs des Sharks. C’est un honneur car c’est un club mythique pour le basket français et je vais tout faire pour ce club. »

.

Comment es-tu intégré dans lʼéquipe ? Quel est ton rôle ?

« Je suis le remplaçant de Chris Otule. Je dois essayer de bien défendre, d’aider les autres en posant de bons écrans en attaque et marquer lorsque j’en ai la possibilité. Je suis très bien intégré dans cette équipe. Je suis sociable, j’aime rire et plaisanter et j’essaie d’être sympa avec tout le monde. L’ambiance est bonne donc c’est très agréable de travailler dans ces conditions. »

.

Pour quelles raisons penses-tu que cette équipe a les ressources pour se maintenir ?

« Les ressources sont là car nous produisons énormément de belles choses à l’entraînement et nous avons réussi de beaux matchs. Nous avons tenu Strasbourg, nous avons battu Monaco… Il faut juste que l’on négocie un peu mieux les fins de match. Nous avons ce qu’il faut dans ce groupe pour se maintenir. Même au niveau mental, l’envie de se maintenir est toujours présente. Je n’ai jamais vu quelqu’un baisser les bras à l’entraînement. On est tous motivés et on va y arriver ! Je souhaiterais adresser un petit message aux supporters: continuez de nous supporter et restez derrière nous. Nous en avons besoin et nous ferons tout pour ne pas vous décevoir. »

.

Le fait dʼavoir souvent des blessés perturbe-t-il le travail que vous effectuez quotidiennement à lʼentraînement ?

« On pourrait croire que ça perturbe, mais non. Même lorsque l’on est en groupe réduit, on est motivés et on se donne à fond. Tout le monde joue vraiment le jeu, c’est très appréciable. C’est quelque chose que j’ai rarement vu dans les autres équipes. L’ambiance de travail est vraiment au top. »

.

Quel est ton objectif personnel pour la fin de saison ?

« Je souhaite le maintien, non seulement pour moi mais aussi pour le club et pour les supporters. Je vais essayer d’aider l’équipe du mieux que je peux. »

.

Présente-toi hors du terrain : qui es-tu ? Quelles sont tes autres passions ?

« Je suis un bon vivant. J’aime profiter avec mes amis, aller au resto, rester au soleil, etc. C’est important pour moi d’avoir des amis proches qui ne sont pas basketteurs. Avec eux, je peux décrocher. Psychologiquement c’est cool car ils ont un autre regard et nous partageons beaucoup d’autres choses. Mes passions, ce sont mes animaux: mon chien japonais (Maki) et mon chat (Moka). J’aime faire des balades en vélo pendant des heures avec mon chien comme compagnon. »

.

Tu fais partie dʼune famille de basketteurs ? En famille les conversations tournent-elles toujours autour de ce sport ?

« Oui, très souvent ! Le basket est une passion familiale et les membres de ma famille sont mes plus grands fans. Je les freine un peu. En famille, j’aimerais parler un peu d’autres sujets mais ils sont à fond et ne décrochent jamais. Pour la petite histoire, mon père a toujours été arbitre et est connu sous le nom de Toto. Ma mère a été coach des Seniors Filles de Six-Fours. Ma soeur joue actuellement en Nationale 3 à Carqueiranne et ma petite soeur a arrêté mais elle était au Centre de Formation à Nice. Mes deux beaux-frères sont aussi basketteurs. On ne vit que pour le basket ! »

, , , , , ,


Actus