Monaco – Sharks: les réactions

Julien Espinosa, coach des Sharks: « C’était un match plein dans l’engagement et dans l’intensité. Monaco a joué à ce que je définirais à un niveau Coupe d’Europe, c’est ce qui nous a fait défaut pour remporter ce match. Ils ont toujours fait le dos rond, en revanche ils ont continué à produire un travail de sape qui ne se voit pas dans les stats. Ils ont été performants dans la notion de contacts, notamment aux rebonds offensifs, ce qui leur a donné beaucoup plus de possessions à jouer. Monaco a eu 23 possessions de plus que nous, c’est énorme. Ils ont shooté 74 fois, nous seulement 51 fois, à ce rythme là il était difficile s’imposer. L’intensité nous a usés, et nous n’avons pas pu compter sur notre métronome Will Solomon. Cela s’est ressenti. Oui Moustapha Fall a fait un gros match mais il n’est pas le seul. Je n’aime pas juger les performances individuelles dans des rencontres où l’engagement prend le pas. » 

.

Moustapha Fall, intérieur des Sharks: « J’avais des bonnes sensations. Après, dans un derby, on est toujours très motivé. Malheureusement, j’ai perdu trop de ballons et au final on n’a pas la victoire au bout, donc ça n’a pas servi à grand-chose. Mais j’ai pu montrer aux dirigeants qu’ils soient monégasques ou non, que j’ai ma place à ce niveau. Certains n’ont pas cru en moi. » 

.

Zvezdan Mitrovic, coach de Monaco: « Je tiens d’abord à m’excuser vis-à-vis des arbitres, du public, de l’équipe d’Antibes (ndlr: au sujet de son exclusion). Je me suis trop énervé, je n’aurais pas dû, j’ai moi aussi sans doute été atteint par l’excès de nervosité, à l’image des deux équipes qui ont raté beaucoup de lancers-francs. Un derby n’est pas un match comme les autres. Antibes a joué crânement sa chance. C’est toujours difficile de battre cette équipe. Je suis bon ami avec le coach Julien Espinosa et je respecte beaucoup son travail. Moustapha Fall nous a bloqués même dans des shoots ou des pénétrations faciles. »

, , , ,


Actus