Tom Wiscart-Goetz: «j’apprends beaucoup avec les pros»

Retrouvez l’interview du jeune meneur de jeu des Sharks Tom Wiscart-Goetz parue dans le magazine Soir de Match ci dessous:

.

Tom, pourquoi avoir choisi le basket ?

« Mes deux parents et mon oncle jouaient au basket. Mon père était entraîneur au HTV, je traînais toujours dans les salles et il m’a donc inscrit tout petit au HTV en baby basket. »

.

Quel a été ton parcours ?

« Je suis resté deux ans au HTV en baby basket et mini poussin. Ensuite j’ai fait du foot. Je voulais essayer car tous mes copains d’école en faisaient. Cela ne m’a pas plu, la mentalité ne m’a pas convenu. J’ai alors décidé de retourner au basket dans ma ville à Carqueiranne. J’y ai joué un an puis je suis parti 5 ans à l’ASPTT Toulon. Ensuite, je suis arrivé à Antibes pour ma première année en Cadets France et depuis je suis là. »

.

Quel est ton programme quotidien ?

« Le matin je m’entraîne avec les pros. Ensuite après le repas et la sieste je vais faire de la muscu et de nouveau entraînement avec les pros le soir. »

.

.

Qu’est-ce que cela t’apporte de jouer en Espoirs ?

« Cela m’apporte beaucoup de temps de jeu, je peux vraiment m’exprimer. Avec les Espoirs, je suis leader à la fois sur le terrain et en dehors du terrain. Cela me fait jouer un vrai match dans la semaine: je joue en moyenne entre 30 et 35 minutes par match. »

.

Que t’apportent les entraînements avec les pros ?

« Cela me fait progresser sur l’intensité et la vitesse d’exécution. J’apprends beaucoup de choses dans le leadership, dans les choix que je dois effectuer (dans la lecture de jeu). À chaque entraînement avec eux, j’ai l’impression d’apprendre de nouvelles choses. Quand je m’entraîne avec les pros, je dois faire les choses plus vite et réussir à effectuer tout plus vite, c’est ça qui fait le plus progresser. »

.

Qui te donne le plus de conseils ? De qui es-tu très proche ?

« Au niveau des joueurs Mouphtaou Yarou et Paul Rigot me donnent beaucoup de conseils car je suis très proche deux. Dès le début de la saison, on a eu un très bon feeling. On rigole beaucoup ensemble, on s’apprécie et je passe beaucoup de temps avec eux en dehors du basket. Julien Espinosa et Marc Berjoan m’expliquent aussi beaucoup ce que je dois faire dans des situations précises. Ils me parlent énormément et c’est très appréciable. »

.

Un petit mot sur tes souvenirs en équipe de France des moins de 18 ans ?

« J’ai été sélectionné trois étés en Equipe de France et c’était trois très bonnes expériences. La meilleure était le Championnat du Monde U17 à l’été 2016. On a fini cinquième à Saragosse en Espagne. C’est là où j’ai vu le plus de joueurs et plus de cultures différentes. On avait passé un super moment avec les parents, les coachs et les joueurs. »

.

.

Que ressens-tu quand tu entres sur le terrain en pro ?

« La première fois ce n’était quasiment que de la pression. Au moment où Julien a prononcé mon nom, j’ai ressenti énormément de stress. Après quelques secondes, ça allait mieux et le plaisir a pris le pas. La dernière fois, au HTV il y avait toute ma famille, j’avais beaucoup d’excitation et de joie et donc moins de pression. Je dois être ultra concentré et j’essaie vraiment d’apporter quelque chose même si je ne passe que de courts instants sur le terrain. »

.

Ton objectif personnel cette saison ?

« Mon objectif principal est d’aider individuellement l’équipe pour aller en Playoffs. Et plus particulièrement je souhaiterais commencer à prendre de plus en plus d’importance dans l’équipe et m’affirmer comme joueur majeur. »

.

Que peux-tu donner comme conseil à un jeune qui espère comme toi un contrat ?

« Je lui dirais en tout premier de travailler toujours toujours et de ne pas avoir peur de s’acharner, de se faire mal au travail. Il faut aussi bien écouter les conseils des coaches même quand on est enfant. J’ai toujours eu de la chance d’avoir de bons coachs et il faut toujours avoir un respect du coach. C’est le plus important si l’on veut progresser. »

.

Ton objectif personnel et ton futur ?

« Mon objectif personnel est d’avoir une carrière professionnelle en Euroleague. Dans un futur plus proche, j’aimerais rester ici à Antibes la saison prochaine et ensuite on verra en fonction de la saison. »

.

, , , , , , ,


Actus