Shawn Tanner: « j’ai beaucoup travaillé et ça a payé »

Retrouvez l’interview du jeune arrière/ailier des Sharks, Shawn Tanner (1m97 – 18 ans), parue dans le magazine Soir de Match ci dessous:

 

Shawn, comment es-tu arrivé à Antibes ?

« Je suis venu à Antibes grâce à mon oncle Stéphane Risacher et à mes parents. J’étais à la Réunion, c’était difficile pour moi depuis là-bas de trouver un centre de formation. Mon oncle habitant à Lyon et étant un ancien joueur pro (il a été Vice-Champion Olympique en 2000 avec l’Equipe de France) il connait beaucoup de monde dans le basket. Il a montré des vidéos de moi aux Sharks et le club a accepté de m’intégrer au centre. Je n’ai pas fait d’essai ici mais j’ai fait des essais dans d’autres centres de formation. Au final, j’avais plusieurs choix dont Roanne et Antibes. Antibes était en Jeep ELITE et donc j’ai choisi de venir ici. Je dis aussi que je suis à Antibes grâce à mes parents car ils m’ont fait la surprise trois semaines avant de partir en France ! ils m’ont annoncé que j’allais faire des essais dans certains centres. C’était une belle récompense de venir en France. Ensuite j’ai fait les essais, tout s’est enchaîné et je suis arrivé ici. »

 

Quel a été ton parcours basket avant d’arriver ici ?

« J’ai commencé à jouer au basket à l’âge de quatre ans à la Réunion. J’ai toujours été surclassé dans toutes les catégories, là-bas tout le monde me connaissait. En 2013, j’ai fait le Challenge Benjamin à Paris et on avait fini deuxième ex-aequo. »

 

Raconte-nous tes deux années Espoirs.

« La première année a été un peu difficile. Les jeunes étaient plus grands que moi, j’avais à peine 15 ans. J’ai beaucoup travaillé et ça a payé. Je faisais partie des huit joueurs principaux à la fin de la saison et je faisais les déplacements avec l’équipe. En deuxième année j’étais dans le cinq majeur et j’ai poursuivi mon travail pour être l’un des joueurs clés de l’équipe. C’est grâce à cela que j’ai pu intégrer l’effectif pro cette saison. »

 

Tu es aspirant depuis la saison dernière. On imagine que c’est une fierté pour toi…

« Oui, je suis très fier ! Je repense à mon oncle, à ma famille et à tous ceux qui ont toujours été derrière moi. C’est un bon début pour moi, mais le travail n’est pas fini. Il ne faut jamais rien relâcher. »

 

De quels joueurs pros es-tu le plus proche ? Que te donnent-t-il comme conseils ?

« Je suis proche de Zaid Hearst et de ViKtor Gaddefors, je leur parle souvent et ils m’écoutent volontiers. Ils savent qu’on est jeunes et qu’on a soif d’apprendre. Ils nous donnent des conseils sur le terrain, sur l’intensité en défense, etc. Mais normalement, on doit apprendre par nous-même, notamment en les observant. »

 

Tu as été sélectionné en Equipe de France U18. Qu’est-ce que cela peut t’apporter personnellement ?

« Ça donne envie de travailler encore plus pour ne pas décevoir cette Equipe de France. Personnellement, c’est une fierté pour moi en venant de mon île d’avoir été sélectionné. Toutes les personnes derrière moi m’encouragent encore plus. Cette saison, les sélections se font en février pour les U20 et j’espère être sélectionné à nouveau ! »

 

Quels sont selon toi tes points forts et tes points à améliorer ?

« Mes points forts sont le shoot à 3 points et mon explosivité, j’essaie d’être un joueur athlétique. Mes points à améliorer sont la défense et les décisions que je prends lors des matchs. »

 

Qu’apprécies-tu dans la vie en dehors du basket ?

« J’apprécie beaucoup la ville d’Antibes, aller à Nice, etc. J’aime me balader, mais comme on a beaucoup d’entraînements, je n’ai pas trop le temps de sortir. J’aime aussi la musique, les jeux vidéo, les trucs de jeunes quoi ! »

, , , , , ,


Actus