Sharks – Strasbourg: les réactions

Retrouvez les réactions des coachs Julien Espinosa et Vincent Collet, ainsi que du meneur des Sharks Frédéric Bourdillon en conférence de presse après le match Sharks / Strasbourg:

.

Julien Espinosa, coach des Sharks: « On ne peut pas se contenter de dire qu’on a perdu contre une bonne équipe. On a pas utilisé les armes qui nous ont fait revenir dans le match en deuxième mi-temps sur la première moitié de match. C’est bien dommage parce que c’est probablement là dessus qu’on perd le match. On fournit une débauche d’énergie qui nous coûte en organisation et en lucidité offensive sur le quatrième quart-temps. Sur le début de match, on est pas dans le rythme. A la fin du premier quart et au début du deuxième quart, on rate le coche et on laisse le train partir sans nous, et quand on regarde jouer Strasbourg, c’est sur qu’ils ont des joueurs et des organisations pour marquer à trois points. Charge à nous de ne pas les laisser s’installer confortablement, et je crois que toutes les équipes qui laissent Strasbourg s’installer confortablement dans leur attaque le paient rapidement, et ça a été notre cas sur la première mi-temps.

Notre troisième quart-temps est exemplaire par rapport à la réaction qu’on doit avoir face à cette équipe, et le niveau défensif qu’on propose à ce moment là du match est le niveau qui doit être notre identité. Maintenant, les rotations qui sortent du banc doivent également apporter cette dimensions défensive pour pouvoir tenir 40 minutes, et c’est là dessus qu’on a un petit peu baissé de pied. On rate nos lancers-francs, c’est un mal assez profond chez nous. Ce soir, une fois n’est pas coutume, Solomon aussi les a raté. Quand on a les intérieurs qui les ratent, ça arrive et nous ne sommes pas la seule équipe dans ce cas, mais lorsque les arrières les manquent également c’est plus problématique. Ce soir on peut avoir des regrets sur les lancers-francs, on perd de six points et on laisse six lancers-francs en route. »

.

Vincent Collet, coach de Strasbourg: « Rodrigue Beaubois aurait pu mettre Antibes dans les cordes mais ils se sont accrochés et c’est eux, au contraire, qui ont progressivement inversé la tendance. Fort heureusement on s’est bien ressaisis en fin de 3ème et surtout dans le 4ème quart où globalement on ne les a jamais laissé revenir au score. Notre passage entre la 22ème et la 28ème minute aurait pu nous couter cher lorsqu’ils reviennent à deux points. Nous étions à l’arrêt et nous avons subi leur agressivité.

Antibes a fait un bon match, je crois qu’ils étaient déterminés par le fait de jouer contre nous. Si nous n’avions pas été prêts comme nous l’avons été en première mi-temps, je pense qu’on aurait certainement perdu car Antibes a vraiment fait un bon match. Moustapha Fall confirme tous ses progrès, il a eu beaucoup d’impact dans la raquette tout au long du match. Antibes a été solide, à l’image de son meneur de jeu Will Solomon qui ne vieillit jamais, et qui voulait montrer dès le début qui il était. Cela dit, il est tombé sur un client car Louis Campbell lui a rendu la monnaie de sa pièce avant de se faire mal, même si il est revenu sur la fin de match.

Ce qui serait vraiment un soulagement pour nous, c’est que Rodrigue Beaubois ne soit pas blessé. Si c’est la cas, ce sera une bonne soirée pour nous, si malheureusement c’est l’inverse, ce serait tragique, mais ça fait partie du jeu. Il a tapé sur un panneau publicitaire et sa main a gonflé. Il a déjà une vis à cet endroit là; l’option la plus positive serait que ce soit la vis qui ait fait glonfler la main de Rodrigue et que ça ne soit pas cassé. L’option catastrophe serait bien sur la fracture, étant donné que devons déjà faire avec celle de Matt Howard. Dans tous les cas on s’accrochera et on jouera à fond. »

.

Frédéric Bourdillon, meneur de jeu des Sharks: « En première mi-temps, Strasbourg a eu beaucoup de shoots ouverts. On est montés en intensité défensive en deuxième mi-temps, surtout dans le troisième quart-temps, mais nous ne sommes jamais passé devant au score. Strasbourg est une équipe sereine, ils sont sur une grande série de victoires en championnat, ils gagnent en Coupe d’Europe, ce n’est pas la première équipe du championnat pour rien, ils ont l’expérience et ils savent gérer ces moments là. On loupe le coche malgré notre intensité défensive qui nous remet dans le match. On a peut-être manqué un petit peu de jus dans le quatrième quart-temps mais on prend beaucoup trop de trois points en première mi-temps, notamment par Beaubois et Weems qui étaient ouverts. Sur le plan personnel, j’ai essayé de mettre du rythme, de défendre tout terrain comme me l’a demandé le coach et de mettre la pression sur Campbell et Lacombe. Il faut que je sois encore plus agressif. »

, , , , , ,


Actus