harlem

Sharks – Strasbourg: les réactions

Retrouvez les réactions des coachs et acteurs de cette vingt-troisième journée de Championnat de France Pro A  en conférence de presse d’après-match entre les Antibes Sharks Côte d’Azur et la SIG Strasbourg (72-81).

.

Julien Espinosa, coach des Sharks: « On n’a pas su réagir quand Erving Walker s’est adapté à notre défense sur la fin. On laisse passer une opportunité qui était dans nos moyens, ça laisse des regrets. J’ai des joueurs qui ont élevé leur niveau, à l’image de Fred Bourdillon et d’Isaïa Cordinier qui ont pris beaucoup de responsabilités. On a ce problème au rebond. 47% de leurs tirs ratés qui reviennent dans leurs mains, c’est beaucoup trop. Cela nous empêche de finir le job défensivement. Le rebond leur a permis de rester en vie. Mais les joueurs ont eu la bonne attitude, ils ne lâchent rien. Isaïa Cordinier s’est transcendé dans la difficulté. Chris Jones ? Je suis soulagé par sa venue. C’est l’histoire de notre saison. On accuse le coup quand un joueur s’en va et après il faut repartir. Je pense que Chris va nous servir de plus-value par rapport à notre fond de jeu, à l’image de ce qu’à réussi Erving Walker pour la SIG ce soir. »

.

Chris Otule, intérieur des Sharks: « On a mieux joué que lors de nos deux derniers matchs. A la mi-temps, le coach nous a dit de garder la tête haute, que ce n’était pas fini. On a mis l’agressivité qu’il fallait, à l’image d’Isaïa Cordinier spécialement. Cela n’a pas suffi. Mais on montre notre attachement au maillot. Ce groupe ne cèdera pas et on se battra pour le maintien jusqu’au bout. »

.

Vincent Collet, coach de Strasbourg: « Je m’attendais à ce type de match difficile. Antibes avait déjà sorti ce genre de prestation contre Monaco pour se qualifier en 1/2 Finale de Coupe de France. Je suis content, on a fait un vrai bon match, notamment un deuxième quart-temps de très bonne qualité. On a mal géré la reprise quand Julien Espinosa a demandé à son équipe d’être plus agressive. On n’a pas su répondre, avant de trouver les ressources à la fin, notamment avec Walker très inspiré et Pape Sy très précieux. Si Antibes continue de jouer avec ce coeur je suis convaincu qu’ils vont se sauver. J’ai été impressionné par leur engagement dans le troisième quart. Nous, on est une bonne équipe, pas une très bonne équipe, et on continue d’avancer. »

.

Jérémy Leloup, ailier de Strasbourg: « On savait qu’Antibes allait réagir avec de l’aggresivité, ils jouent leur survie. On a très bien joué en première mi-temps. En deuxième mi-temps, Antibes a joué plus dur, on a commencé à reculer, c’est notre marge de progression. Tout le monde a su faire les efforts qu’il fallait pour garder la victoire. »

, , , , , , , , , ,


Actus