Sharks – Monaco (Coupe): les réactions

Retrouvez les réactions des coachs et acteurs de ce 1/4 de Finale de Coupe de France en conférence de presse d’après-match entre les Antibes Sharks Côte d’Azur et l’AS Monaco (85-80).

.

Isaïa Cordinier, arrière des Sharks: « On a essayé de jouer avec la même envie et la même détermination que vendredi soir en essayant de corriger quelques détails. On n’a pas réussi à le faire en début de match lorsque Monaco a pris jusqu’à 10 points d’avance. Plus tard, avec l’arrivée de Fred Bourdillon et des joueurs du banc on a réussi à trouver de l’euphorie ce qui nous a permis de revenir puis de passer devant avec l’engouement des supporters. C’est vraiment une victoire aux tripes. Depuis quelques matchs, mis à part à Paris Levallois, on sent qu’on peut rivaliser avec n’importe qui, même si ça ne se reflète pas forcément au classement. On continue d’avoir confiance en nous et à travailler dur, et aujourd’hui ça paie.

Depuis le retour du break de Noël, je sens que je monte en puissance, même si dans les stats ça ne se voit pas forcément je gagne en volume de jeu. Je continue sur ma lancée, je peux encore faire mieux, je rate des shoots, des lancers-francs, … Il faut retourner au travail et continuer, j’ai de plus en plus d’opportunités dans l’équipe. Le plus dur pour nous va être de réitérer la performance de ce soir sur les prochains matchs.

Ce soir, Frédéric Bourdillon nous remet clairement dans le match, il prend feu à trois points, il va provoquer des fautes, … c’est ce dont on a besoin de lui à chaque match, surtout au niveau de l’envie, de l’intensité et de la relance, c’est ce qui fait sa force. »

.

Frédéric Bourdillon, meneur de jeu des Sharks: « Je suis un peu du même avis qu’Isaïa, le break de Noël nous a fait de beaucoup de bien à tous les deux. A titre personnel, je sens que je suis sur une phase ascendante depuis le break avec notamment le match au Portel même si statistiquement ça ne s’est pas forcément vu. Au Portel, je n’ai pas eu la même réussite que ce soir, mais j’ai eu un rôle dans la création pour toute l’équipe.

Aujourd’hui, j’étais un peu vexé de ne pas avoir beaucoup joué en première mi-temps, du coup lorsque je suis rentré dans le quatrième quart-temps j’ai pris mes responsabilités. J’ai toujours confiance en moi, je sais que je suis capable de faire des choses comme ça. Je sais d’où je viens, je suis parti de Nationale 1 et maintenant je suis en Pro A, j’ai beaucoup progressé à Antibes et je montre aujourd’hui que je peux jouer en Pro A contre l’équipe la plus forte de cette ligue.

Je suis surtout content pour l’équipe, l’équipe passe toujours en premier, ça a toujours été mon état d’esprit. On est plus qu’à deux matchs d’un titre, il ne faut pas qu’on l’oublie. Même si je fais un bon match mais que l’équipe perd, je ne serai pas satisfait et je serai déçu, la performance vient avec la victoire. Ce qu’on retient, c’est les gens qui gagnent et c’est d’autant plus bénéfique de le faire contre Monaco qui est une grande équipe et qui a des joueurs qui ont côtoyé l’Euroleague comme Zack Wright. C’est très positif et il faut continuer sur cette lancée, sans oublier que l’objectif principal reste de gagner en championnat à Orléans et contre Cholet. »

.

Julien Espinosa, coach des Sharks: « Ce soir, j’ai le sentiment que les dix joueurs étaient confiants dans leur niveau réel de jeu. Ca s’est fait en deux étapes. Le match de championnat de vendredi soir nous a quand même rassurés sur l’attitude que l’on était capables de tenir face à un leader. Ce soir le réalisme supplémentaire qui nous a manqué vendredi pour l’emporter était là. Quand je dis réalisme, je pense par exemple à quelques détails défensifs qui ce soir nous ont portés, notamment sur le premier et le dernier quart-temps. Vendredi on marque 84 points, ce soir 85, offensivement on a retrouvé le potentiel qui nous fuyait un peu jusqu’alors. Je pense que ça passe aussi par la progression de certains joueurs.
.
On ne peut pas ignorer le palier qu’est en train de franchir Isaïa Cordinier, même s’il ne faut pas crier victoire trop tôt, il faut qu’il répète des matchs comme celui-ci. En attendant, dans la production qu’il a, il est présent depuis plusieurs matchs, avec une adresse à trois points un peu aléatoire, mais le reste des contenus qu’il propose aide énormément l’équipe. Fred Bourdillon a apporté à l’équipe ce dont elle avait besoin, on était un peu en déficit dans le défi individuel et Fred est celui qui a montré le chemin sur la deuxième partie du match des deux côtés du terrain, en attaque comme en défense. Ce n’est pas la première fois qu’il le fait, on sait qu’il est capable de le faire, et comme Isaïa son défi va être de répéter ce niveau de performance.
 .
En tout cas si après le match de vendredi on pouvait avoir quelques petits regrets sur l’apport du banc, ce soir c’est tout l’inverse, c’est le banc qui est allé gagner ce match. Ce soir on ne peut être que satisfait par le banc, et c’est d’ailleurs pour ça que ce sont eux qui finissent le match car ce sont eux qui ont porté l’équipe. Ca fait un bien fou et ça change la donne d’avoir un banc qui produit. Je pense que pas mal de nos joueurs prennent confiance en eux. Isaïa a pris confiance en lui, Fred et Nianta aussi et ils veulent jouer plus, ce qui pour moi est une très bonne chose. Je ne coache pas en regardant qui est sur le banc, je coache en regardant ce que produisent les joueurs qui sont sur le terrain, et tant que les mecs qui sont sur le terrain maîtrisent leur sujet et éventuellement dominent leur vis-à-vis, ils y restent. Ce soir c’est ce qu’il s’est passé.
.
Ce soir l’affluence était plus bonne, je pense que les gens ont aimé le spectacle qu’ils ont vu vendredi. Je veux vraiment tirer un coup de chapeau au public antibois car dans une saison compliquée comme la nôtre, avec une équipe qui est dans un processus de construction, de développement, je sais à quel point les gens peuvent être impatients de voir l’équipe gagner. La réalité est que pour gagner on dépend de la progression individuelle de pas mal de joueurs, c’est ce que je répète depuis le début de saison. Je veux remercier le public de continuer à nous soutenir, il me semblent que les joueurs font le travail pour progresser et j’espère que cela commence à se voir. »

.

Yakuba Ouattara, arrière de Monaco: « On est tombés sur une belle équipe d’Antibes ce soir. Je pense qu’on s’est vus un peu trop beaux, on pensait avoir gagné le match avant la fin du temps règlementaire. Sur les cinq dernières minutes on s’est relâchés, on a fait plusieurs erreurs. Derrière, Antibes était en confiance, ils sont repassés devant et ils ont su gérer jusqu’à la fin. Le match était très intense.

Notre objectif était de gagner, la Coupe de France était quelque chose d’important pour nous, on essaie de gagner sur tous les tableaux. C’est un gros coup dur, mais ça nous ramène à la réalité. Il faut qu’on arrive à en tirer des leçons, à progresser et à vite passer à autre chose car la Leaders Cup arrive vite. La Leaders Cup, on y va pour gagner, on a un titre à défendre. Le match de ce soir peut et doit nous servir de coup de fouet. Quand on voit les deux matchs qu’ils ont fait contre nous, on se demande comment ça se fait qu’Antibes soit à cette place là au classement, ils méritent d’être bien plus haut. »

.
Olivier Basset, assistant coach de Monaco: « Bravo à Antibes, ils méritent cette victoire. On est en excès de confiance sur la fin du match et en déficit de collectif et d’adresse, et face à une équipe qui sait bien jouer au basket, elle en profite. On a une grosse part de responsabilité, au delà du travail qui a été fait par Antibes pour gagner ce match. Avec les pourcentages que l’on fait à deux points et à trois points et le manque d’application sur le collectif et les systèmes offensifs, ce qui est notre force habituellement, on donne des cartouches à l’adversaire et ce soir ils les ont utilisé fort judicieusement.
.
C’est une déception de ne pas aller au bout de la Coupe de France parce que c’était l’un de nos objectifs cette année, mais ce n’est pas la fin du monde non plus. Le championnat est long, il y a encore beaucoup de matchs, on ne pourra pas mener tous les lièvres en même temps, à un moment donné il va falloir lâcher du lest, c’est peut être ce soir que ça commence. Antibes est venu chercher ce match, ce n’est pas nous qui leur donnons, loin de là. »

, , , , , , , , , , ,


Actus