Visitez l\\\'Azur Arena

Sharks – Gravelines: les réactions

Retrouvez les réactions des coachs et acteurs de cette trente-quatrième journée de Championnat de France Pro A  en conférence de presse d’après-match entre les Antibes Sharks Côte d’Azur et le BCM Gravelines-Dunkerque (79-71).

.

Frédéric Bourdillon, meneur de jeu des Sharks: « J’ai passé trois superbes années ici avec la plus belle année de ma carrière pour l’instant en 2014-2015 lorsque l’on a gagné la Leaders Cup Pro B et les Playoffs d’accession en Pro A. La salle était complètement pleine avec une ambiance incroyable, je pense que je me rappellerai toute ma vie d’avoir vécu un match comme ça et d’avoir fait vibrer l’Azurarena. Le départ d’un club ça fait partie d’une carrière, c’est particulier parce que je suis originaire d’Antibes et il y a beaucoup d’émotions, beaucoup de gens qui m’ont toujours soutenu qui m’ont poussé, qui m’ont aimé. C’était très particulier, ils m’ont fait une très belle ovation et je les remercie encore mille fois. »

.

Tim Blue, intérieur des Sharks: « C’est toujours bien de terminer la saison sur une victoire. On a eu des hauts et des bas mais on finit sur une bonne note, c’est une bonne chose. Tout le monde a eu du temps de jeu ce soir, tout le monde a produit et tout le monde a été important ce soir pour ce dernier match. Il y a eu du bon et du moins bon cette saison. Je suis un peu déçu car nous n’avons pas atteint tous nos objectifs, mais on reste en Pro A et on aura une nouvelle chance de les réaliser l’année prochaine. »

.

Julien Espinosa, entraîneur des Sharks: « Je tiens à souligner que l’équipe a joué jusqu’au bout et a fait des efforts ensemble jusqu’à la fin. Ca a été le cas à Villeurbanne et ce soir face à Gravelines. Ca reflète vraiment tout le parcours de cette saison où les joueurs, le groupe, l’équipe, a eu le mérite de garder une implication et une attitude de travail exceptionnelle compte tenu des difficultés auxquelles on a du faire face. Je pense que c’est ça notre grand mérite de l’année, d’avoir gardé une constance dans l’effort et de ne jamais avoir paniqué et craqué sous la pression.

On avait dix finales à jouer cette année contre les équipes qui sont à égalité et derrières nous au classement (Dijon, Hyères-Toulon, Châlons-Reims, Orléans et Nancy), et on en a gagné huit sur dix. Nous avons battu les quatre derniers du championnat sur la phase aller et sur la phase retour. C’était des matchs à grosse pression et jouer des matchs à grosse pression lorsque l’on est pas dans une dynamique de victoires, ce sont des épreuves qui ne sont pas agréables à vivre. Je suis très fier de la façon dont les joueurs et l’équipe ont su faire face à ces situations et de la manière dont ils ont été concernés par le projet du club. Ils se sont vraiment investis pour ce club et l’on soutenu de toutes leurs forces. J’ai deux choses à dire à mes joueurs, c’est félicitations et merci pour le club.

J’ai entendu parler du départ de Fred Bourdillon il y a quelques semaines. C’est un joueur avec qui j’ai toujours eu beaucoup d’affection. C’est une personnalité très attachante, c’est un garçon entier, très honnête et très engagé dans ce qu’il fait, et ça on ne peut que le respecter. Je retiens qu’on a amené Fred de la Nationale 1 à Rueil à 18 minutes de temps de jeu de moyenne en Pro A. Je suis très fier de ça et je pense que le club a vraiment joué le jeu dans cette collaboration et lui a donné l’opportunité de montrer ce dont il était capable de faire au plus haut niveau français. Je pense que l’on a eu une collaboration qui a été gagnant-gagnant pour le club et pour le joueur, c’est ce genre de projet là qu’il est important de réussir. Je suis fier d’avoir pu contribuer à aider un gamin dont son rêve était de jouer avec son club de coeur en Pro A alors qu’il évoluait en région parisienne en Nationale 1. Ca me fait très plaisir pour lui et je suis très fier d’avoir contribué à ça. »

.

Christian Monschau, entraîneur du BCM Gravelines-Dunkerque: « On a vraiment eu un dernier mois compliqué qui a commencé après le match à Paris-Levallois, où on était encore en position de jouer la sixième place. Le dernier mois a été très difficile physiquement et mentalement. Cette équipe a été extrêmement courageuse, la première partie de saison a été incroyable, on a eu un grand nombre de blessés. Je voudrais vraiment remercier ce groupe qui s’est constitué, reconstitué, re-reconstitué… On a beaucoup de joueurs qui ont été arrêtés deux ou trois mois et même six mois pour Quentin Serron qui revient et qui montre un niveau très intéressant.

Ce groupe a été résiliant, je crois que c’est le mot que l’on peut employer sur les trois-quarts de la saison. Il nous manque ce dernier mois, et je pense que nous n’avions plus d’huile ni d’essence. Il nous restait encore la volonté puisqu’on essaie de revenir dans tous les matchs, celui-ci contre Antibes ne comptait pour rien mais tout le monde a joué et les rôles étaient répartis. En plus de cela il nous manque notre leader offensif et capitaine Kyle Gibson sur les deux derniers matchs de la saison. J’ai beaucoup de respect pour ces garçons, parce qu’ils auraient pu flancher en novembre ou décembre et se retrouver à jouer avec d’autres pour le maintien ou rien. Mais nous étions il y a encore trois jours dans la course aux Playoffs. Ils l’auraient mérité puisqu’on a été quand même longtemps à la cinquième et sixième place du classement, mais je pense que nous n’aurions quand même pas eu la capacité d’exister vraiment en Playoffs.

J’ai vraiment voulu faire confiance aux garçons qui se sont battus pour le groupe, c’est pour cela qu’après le départ de Steven Gray nous ne l’avons pas remplacé. La blessure de Myles Hesson nous fait très très mal sur la deuxième partie de saison, et je pense qu’avec lui on pouvait garder un spot entre la cinquième et la septième place au classement. Mais nous avons décidé de ne pas le remplacer non plus. Je pensais qu’avec le groupe et le mental que l’on avait affiché auparavant on aurait pu tenir. Je vais vraiment garder un bon souvenir de cette équipe et de ces garçons. La saison est à moitié réussie et à moitié manquée parce qu’on se qualifie pour la Leaders Cup mais pas pour les Playoffs.

Quand je suis arrivé au BCM, l’équipe était au bord de la relégation et l’objectif était de faire remonter l’équipe dans la première partie de tableau. On a réussi à ramener Gravelines-Dunkerque tout en haut du basket français puisqu’on a la saison référence de 2011-2012 qui est la meilleure saison de l’histoire de la Ligue Nationale de Basket avec le meilleur ratio depuis 1987, 27 victoires – 3 défaites. On termine premiers cette année-là et l’année suivante aussi, on a gagné deux fois la Semaine des As, on est en Finale une fois, en Finale de la Coupe de France, on fait une demi-finale européenne, … Aujourd’hui je laisse l’équipe aux portes de Playoffs, je pense que c’est un bon départ pour celui qui va me succéder, et je suis très content que ce soit Julien Mahé. Je laisse le club dans les meilleures conditions sportives et financières. On a beaucoup travaillé également sur l’organisation interne et le fonctionnement, c’est un domaine où je me suis beaucoup impliqué.

J’ai juste le regret que le projet que l’on m’avait soumis à mi-parcours de mon mandat ne s’est pas réalisé, c’était vraiment la seule raison pour moi de m’engager sur autant d’années. Ce projet, absolument fantastique, d’une salle de 10000 ou 11000 places à Dunkerque était acté, je n’avais aucun doute là-dessus, Michel Delebarre le maire de Dunkerque était très content que l’on puisse travailler ensemble là-dessus. Ca a été un petit coup d’arrêt et je l’ai toujours un peu en travers de la gorge. Je n’en veux pas au club qui a été impeccable. Je trouve que c’est très dommage pour ce club. Le club mérite une belle salle avec le public que l’on a qui est toujours présent et qui nous soutient dans toutes les circonstances. Je souhaite le meilleur pour le club, le meilleur pour Julien Mahé qui va me succéder à la tête de l’équipe, et le meilleur à mon adversaire du soir Julien Espinosa qui réussit chaque année à se maintenir ce qui n’est pas facile. »

, , , , , , , , ,


Actus