Sharks – Dijon: les réactions

Retrouvez les réactions des coachs et acteurs de cette septième journée de Championnat de France Pro A  en conférence de presse d’après-match entre les Antibes Sharks Côte d’Azur et la JDA Dijon Basket (48-63).

.

Julien Espinosa, entraîneur des Sharks: « C’est une grande déception car on donne des opportunités à des jeunes joueurs de montrer de quoi ils sont capables et ils ne le montrent pas. Ils ne prennent aucun risque. Quand on est un jeune joueur et qu’on a la chance qu’un club qui te signe te met sur le terrain et te fait jouer comme nulle part ailleurs tu jouerais en France en terme de temps de jeu, il faut le rendre et il ne faut pas se cacher. Et je ne parle pas de la dernière minute trente où il n’y a plus rien à jouer et que le match est plié. C’est le moment de prendre ses responsabilités à une minute trente de la fin? Non, on prend ses responsabilités au début du match et pendant les 40 minutes suivantes. C’est malhonnête de prendre ses responsabilités à une minute trente de la fin quand le match est plié.

Dijon met 63 points, on est pas capable de marquer 64 sérieusement? Cordinier un point, Galliou deux points, Tornato un point, Diarra zéro point, Bourdillon dix points dans la dernière minute trente… C’est sérieux?

Ce soir on a une véritable absence de réalisme offensif. Je revois encore des tirs ouverts qu’on refuse et on va chercher encore une passe de plus… Quand on a une opportunité d’être sur le terrain, il y a une responsabilité qui va avec. Quand on revendique qu’on est capable, il faut montrer qu’on est capable. Quand il nous manquait Will Solomon et Tre Simmons on avait des jeunes qui étaient flamboyants. Maintenant qu’ils sont de retour, on se cache derrière eux. »

.

Jacques Alingue, intérieur de la JDA Dijon: « On savait qu’il fallait passer par notre fond de commerce, c’est à dire la défense, pour pouvoir l’emporter. Ce n’était pas un match très offensif mais l’essentiel est d’assurer la victoire. D’après les chiffres que je vois, 48 points, on a réussi notre mission.

Le plan du match, c’était de les empêcher de prendre de la confiance. On savait qu’ils étaient sur deux défaites d’affilée et qu’ils allaient être motivés comme des morts de faim et le coach voulait absolument qu’on leur mette la tête sous l’eau. Je pense que notre début de match était parfait. Après c’était plus compliqué car on a perdu en concentration et en deuxième mi-temps on était pas en rythme en attaque, on ne marque de 20 points. On a essayé de gérer notre avance et en attaque c’était un peu une bouillie de basket, mais l’essentiel est là.

On sait que Tim Blue est le go-to-guy d’Antibes donc on pour gagner ce match il fallait absolument le stopper car c’est un très bon joueur qui lit bien le jeu et qui est complet. C’était la clé pour gagner le match. »

.

Laurent Legname, entraîneur de la JDA Dijon: « On ne s’attend jamais quand on rencontre une équipe de Pro A, qui plus est à l’extérieur, à avoir un tel écart à la mi-temps. On a fait une  première mi-temps de très grande qualité, tant offensivement que défensivement. C’était vraiment cohérent par rapport à ce que l’on veut mettre en place cette saison, et quand ça marche des deux côtés du terrain ça donne ce résultat là. Antibes n’a pas eu l’adresse et n’a pas trouvé de solution. A la mi-temps ils sont déjà à 16 balles perdues, c’est quand même énorme. L’intensité défensive est dans la lignée de ce qu’on a fait lundi contre le SLUC Nancy. Je ne savais pas ce qu’allait donner ce match mais j’avais demandé aux joueurs d’avoir la même approche défensive que lundi et ils l’ont fait en première mi-temps et même tout au long du match. On les laisse à 48 points même si je suis un peu chafouin sur la fin où je sais que chaque point compte et que j’aurais préféré gagner de 22 ou 23 points plutôt que de 15 points. Mais bon, on ne va pas faire la fine bouche et je suis très content ce soir pour les garçons.

Domicile ou extérieur, je m’en fous. Un match c’est un terrain, dix joueurs de chaque côté, un ballon… c’est tout. C’est juste un match de basket, la préparation mentale doit être la même à domicile ou à l’extérieur. Il faut avoir la même attitude, la même concentration, la même abnégation, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Ce soir mes joueurs l’ont fait et ils ont été récompensés par une victoire. Gagner à Antibes on sait que c’est toujours très difficile, et gagner à Antibes de cette manière là c’est vrai que c’est très bien à la fois pour la confiance du groupe et pour le club de Dijon.

Tout le monde connait notre défense, c’est une défense collective et il faut que les cinq joueurs soient sur la même page. Quand ils le sont, ça fait ce que ça a donné ce soir tout simplement. »

, , , , , , ,


Actus