Retro: Antibes / AS Monaco 1973-74

Retro

9 Apr 2015  

Partager cet article

A l’occasion du choc Antibes Sharks / AS Monaco vendredi 17 avril (20h30 à l’Azurarena), les Sharks vous proposent de revivre les plus belles confrontations entre les deux clubs de la Côte d’Azur. sharks-antibes.com vous propose aujourd’hui de revivre les confrontations Olympique d’Antibes / AS Monaco en championnat national, durant la saison 1973-1974 :

Match aller : Monaco surprend Antibes

Le derby des frères ennemis de la Côte a toujours été intéressant à suivre, mais maintenant qu’il se déroule en Nationale, il est assuré de faire le plein. La salle de Monaco, pour la première fois cette saison, s’est avérée trop petite pour accueillir le nombreux public azuréen. Henry Fields, coach et joueur de Monaco présente Berti, Zuttion, Guérin Phillips et Edwards tandis que le manager antibois Javier Añúa aligne Daniel Ledent, Walter Jones, Chuck Lloyd, Jean-Claude Bonato et Jacques Cachemire.

Jean-Claude Bonato, véritable légende du basket antibois

Jean-Claude Bonato, véritable légende du basket antibois

Dans une ambiance exceptionnelle, Monaco domine ce début de match. Au premier rebond, Monaco prend la balle et marque d’entrée par Berti, imité par Bill Phillips, mais Jacques Cachemire réduit l’écart. Contre les shoots en suspension de Woody Edwards, la zone antiboise ne peut rien et Monaco prend l’avantage 25-19. Les deux américains de l’AS Monaco Edwards et Phillips, l’un à mi-distance et l’autre sous les paniers, posent des problèmes insolubles aux antibois. La fin de la première période voit l’AS Monaco, littéralement déchaînée, mener au score 58-42 au repos. Le mal était fait dans cette première mi-temps, et l’Olympique d’Antibes, qui comptait un Jacques Cachemire diminué, s’inclinait 108-89 en terre monégasque.

Monaco-1974

Les américains de l’AS Monaco Bill Phillips (à gauche) et Woody Edwards (à droite) ont cumulé 63 points face à l’OAJLP dans ce match.

Match aller saison 1973-1974 (à Monaco)

Monaco 108 – 89 Antibes

Antibes : Bonato 22pts, Cachemire 22pts, Lloyd 17pts, Ledent 14pts, Bargès 8pts, Rigo 4pts, Jones 2pts.

Monaco : Edwards 36pts, Phillips 27pts, Zuttion 18pts, Guérin 11pts, Berti 8pts, Scholastique 4pts, Zenatti 2pts, Bessone 2pts.

Match retour : Antibes sur le fil

Beaucoup de monde est venu assister au derby azuréen à la salle Salusse Santoni et une des vedette de la télévision américaine, l’acteur Greg Mooris (Mission Impossible), est venu donner le coup d’envoi de la rencontre. Les Monégasques, qui avaient réussi à gagner le match aller de 19 points, n’ont bien sûr qu’une idée en tête : conserver le point average, à défaut de renouveler leur succès. Pour cela, l’actuel manager de l’ASM et ancien joueur d’Antibes Henry Fields, a imaginé une tactique qui consiste à geler la balle le plus longtemps possible, de manière à empêcher les antibois d’attaquer à outrance.

René Guérin (AS Monaco) et Roger Bargès (Olympique d'Antibes)

René Guérin (parti d’Antibes pour l’AS Monaco à l’été 1973) et Roger Bargès (Olympique d’Antibes)

Cette tactique semble être la bonne puisque les Monégasques, grâce à leur organisation défensive, parviennent non seulement à tenir en échec les antibois, mais également à prendre l’avantage en début de match puisque après 5 minutes Monaco mène 14-8. Le public antibois manifeste son mécontentement dans les tribunes et l’équipe antiboise réagit, paradoxalement, sous l’impulsion du jeune Joël Rigo. Excellent en défense, Rigo permet à l’OAJLP, avec l’aide de Jean-Claude Bonato et de Jacques Cachemire alias « Cachou », de revenir à la dernière seconde de la mi-temps : 34-34 à la pause.

La seconde période est particulièrement intense, à la fois sur le parquet et dans les tribunes. Le match est très équilibré et les deux équipes restent longtemps à égalité. Monaco fait mieux que de se défendre, d’autant plus qu’Antibes, déjà privé de Chuck Lloyd, suspendu, voit son second américain, l’intérieur Walter Jones (2m04), handicapé par une blessure. De son côté, le géant de Monaco, Bill Phillips (2m14), auteur de 4 fautes personnelles ne peut, en conséquence, se montrer aussi souverain que lors de la première période.

Daniel Ledent à Salusse Santoni

Daniel Ledent à Salusse Santoni

Pourtant Monaco, avec onze points d’avance à la 32ème minute, paraît bien parti pour renouveler son succès du match aller. C’est sous les coups de boutoir répétés de Jacques Cachemire, Jean-Claude Bonato et Daniel Ledent que, petit à petit, Antibes refait son retard, profitant de la sortie pour cinq fautes du manager-joueur Henry Fields. Les toutes dernières minutes donnent lieu à un suspens digne des films d’Hitchcock. Bonato se déchaîne littéralement, et grâce à son adresse retrouvée, parvient à donner la victoire finale aux antibois avec trois points d’avance : 81-78. Cette courte défaite permet aux monégasques de conserver le point average sur Antibes, et fait de ce résultat une bonne opération pour les deux équipes qui ont produit un match d’une excellente qualité qui a fait vibrer le public azuréen.

Cette saison 1973-1974, véritable année de transition pour l’Olympique d’Antibes après le départ de Dan Rodriguez, Rudy Bennett et René Guérin, verra les Antibois terminer à la 7ème place du championnat avec 16 victoires pour 14 défaites. Deuxième meilleure attaque mais treizième défense du championnat, l’OAJLP terminera la saison en roue libre sans joueur américain lors du dernier quart de la saison.

Match retour saison 1973-1974 (à Antibes)

Antibes 81 – 78 Monaco

Antibes : Cachemire 27pts, Bonato 20pts, Ledent 11pts, Rigo 9pts, Jones 8pts, Bargès 4pts, Mizun 2pts.

Monaco : Philipps 21pts, Zuttion 18pts, Scholastique 13pts, Edwards 10pts, Guérin 8pts, Fields 7pts, Berti 1pt

articles-retro

Tickets-Antibes-Monaco

, , , , , , , , , ,


Actus