Pitard: « notre équipe est en train de passer un cap »

Retrouvez l’interview du meneur de jeu des Sharks, Gédéon Pitard, parue dans le magazine Soir de Match ci dessous:

 

Pourquoi as-tu choisi de venir à Antibes ?

« Je suis venu ici pour le projet sportif. Nikola m’a contacté alors que j’étais encore à Reims. Le staff technique de Reims (où Nikola avait travaillé) m’a beaucoup parlé de cet entraîneur. J’ai appris à le connaître par eux et c’est pour ça que j’ai choisi Antibes. Le projet Pro B m’a intéressé car Antibes avait l’ambition de jouer le haut du tableau. »

 

Tes attentes se sont-elles vérifiées ?

« Le début de saison a été compliqué avec l’enchaînement des matchs de championnat et de Leaders Cup. On ne pouvait pas bien apprendre à se connaître car on ne s’entraînait pas assez. Maintenant ça va mieux et ça se ressent sur le terrain. Nous avons aussi eu des renforts avec les arrivées de Sadio et Jean-Marc. C’est plus agréable d’avoir un groupe plus profond et avec plus de qualités. Et cela se ressent en match où l’on est beaucoup plus à l’aise. »

 

Comment pourrais-tu qualifier l’équipe ?

 

« C’est un mélange d’expérience et de jeunesse. Nous avons l’expérience d’avoir joué en Jeep® ÉLITE et les jeunes nous apportent énormément. Le coach les laisse s’exprimer donc notre équipe est athlétique, on a la possibilité de courir et d’avoir beaucoup d’énergie. Nous avons bien progressé en jeu placé grâce au travail à l’entraînement. Nous sommes en train de passer un cap. »

 

 

On dit de toi que tu es un homme de l’ombre au caractère irréprochable, quel est ton rôle ?

« Pendant de nombreuses années, j’ai eu un rôle de défenseur. Ce rôle est aussi important qu’un joueur qui score 20 points ! On n’est pas mis en avant tout de suite. Nikola Antic me donne aussi plus de responsabilités en attaque. Je dois faire jouer l’équipe, être plus agressif et m’exprimer. »

 

Est-ce important pour toi l’attitude et le comportement ?

« C’est très important pour le bon fonctionnement d’une équipe. Il faut respecter les coéquipiers et apporter de la bonne humeur tout en donnant le meilleur de nous-mêmes. On a beaucoup de chance de faire ce métier alors il faut en profiter et respecter. »

 

Sur le banc tu es très actif et tu encourages tes coéquipiers, es-tu un leader ?

« Je suis un joueur d’équipe et je respecte mon équipe. Que je sois sur le banc ou sur le terrain, il faut encourager. Il faut toujours dire un mot gentil et encourager même si le coéquipier a un passage difficile sur le terrain. Sur le banc j’ai l’habitude de me lever quand il y a une belle action, je bouge beaucoup ! »

 

 

Quel est ton meilleur souvenir et pourquoi ?

 

« C’est mon titre de champion de France en 2017 avec Chalon-sur-Saône. On fait aussi ce sport pour gagner des titres. Ce fut un super souvenir. J’ai aussi beaucoup de souvenirs avec mon club formateur : Le Havre. Ma dernière saison là-bas, nous avions fait les Playoffs et la Leaders Cup avec un budget très faible. »

 

Et en dehors du basket ?

« La naissance de mes filles ! Elles ont maintenant 10 et 2 ans. »

 

Que penses-tu faire après le basket ?

« Je passe mes diplômes de coach mais je ne suis pas encore fixé sur ce que j’aimerais faire plus tard. Peut-être coach ou directeur sportif. J’ai passé tellement d’années dans le basket que je ne me vois pas changer de branche. »

, , , , , ,


Actus