L’ASVEL trop forte (83-69)

Menés durant la quasi totalité de la rencontre, les Sharks n’ont pas réussi à renverser la vapeur dans le dernier quart et s’inclinent finalement sur le score de 83 à 69.
 .
Les Sharks ouvrent le score par l’intermédiaire de Paul Carter à trois points. Tout de suite imité par l’international français Charles Kahudi derrière la ligne, l’ASVEL enfonce le clou toujours par Kahudi puis par Trenton Meacham (7-3). Les Sharks ne trouvent la mire que par le biais de Paul Carter en ce début de match et l’ASVEL en profite pour porter le score à 13-5 sur un dunk du rookie DJ Newbill.
.
Boris Dallo puis Tim Blue débloquent le compteur des Sharks et, sur un dunk de Dallo, reviennent à deux points de l’ASVEL (15-13). DJ Newbill puis Darryl Watkins remettent les pendules à l’heure pour l’ASVEL et les lyonnais terminent le premier quart avec 10 points d’avance (25-15 à la 10ème minute).
.
L’ASVEL ne baisse pas son rythme en début de deuxième quart-temps et inflige un 5-0 en une minute via un dunk de Darryl Watkins et un tir à trois points réussi d’Edouard Choquet. Avec 15 points de retard à la 11ème minute de jeu (30-15) Julien Espinosa prend un temps mort pour effectuer quelques ajustements. Les Sharks retrouvent le chemin du panier, d’abord par le capitaine Mamoutou Diarra à 3 points, puis par Moustapha Fall dans la raquette. Les Sharks reviennent à 11 points de l’ASVEL sur deux lancers-francs de Mam Diarra, mais le capitaine antibois se voit infliger une faute technique dans la foulée.
.
Une nouvelle fois les lyonnais profitent de l’occasion pour s’échapper au score par Kahudi, Meacham et Newbill et prendre à nouveau 14 points d’avance (41-27 à la 17ème minute pour l’ASVEL). Paul Carter limite les dégâts aux lancers-francs et Will Solomon à trois points permet aux antibois de revenir à 8 points de l’ASVEL à une minute de la mi-temps (41-33). Le triple vainqueur de l’Euroleague, David Andersen, trouve également à la mire derrière la ligne majorée pour permettre aux lyonnais de rejoindre les vestiaires avec 11 points d’avance (44-33 à la 20ème minute).
.
Côté Sharks, Paul Carter se met en évidence avec 11 points, 1 rebond, 1 interception et 4 fautes provoquées pour 9 d’évaluation en 14 minutes sur le parquet. Côté ASVEL, l’intérieur américain Darryl Watkins rend une copie quasi parfaite avec 11 points à 5/5 aux tirs, 3 rebonds et 1 contre pour 13 d’évaluation en seulement 11 minutes jouées. Les extérieurs lyonnais ne sont pas en reste avec 9 points à 4/6 et 2 passes décisives pour Newbill, 9 points à 4/6 et 2 fautes provoquées pour Meacham et 7 points, 2 rebonds et 3 fautes provoquées pour Charles Kahudi.
.
Deuxième meilleure défense de Pro A au bout de trois journées avec seulement 67,2 points encaissés en moyenne, les Sharks paient leur écarts défensifs dans cette première mi-temps avec déjà 44 points encaissés en 20 minutes.
.
Comme en début de match, Paul Carter débloque le compteur dans cette deuxième mi-temps. Bien décidé à rattraper leur retard, les Sharks entament ce troisième quart sous les chapeaux de roues, d’abord par Diarra puis par Tim Blue, jusque là peu en réussite. Ce dernier n’inscrit pas moins de sept points d’affilée pour les Sharks et permet aux antibois de revenir à seulement trois points de l’ASVEL (47-44 à la 23ème minute).
.
Suite à un temps mort demandé par l’entraîneur lyonnais J.D. Jackson, l’ASVEL grappille tous ses points sur la ligne des lancers-francs avant que Tim Blue ne dégaine une nouvelle fois derrière la ligne pour revenir 3 points (51-48). Lighty et Kahudi continue d’enfiler les lancers-francs avant de scorer respectivement à deux points et à trois points pour reprendre 9 points d’avance à la 28ème minute. Bernard King sur lancers-francs puis Moustapha Fall sur un dunk limitent la casse dans la dernière minute et permettent aux Sharks de revenir à 8 points à l’entame des 10 dernières minutes (61-53 à la 30ème minute).
.
David Lighty, intenable dans ce début de 4ème quart, score 6 points d’affilée avant que Fall sur un dunk puis Blue sur un deux points plus la faute ne stoppent l’hémoragie (67-58 pour l’ASVEL). L’australien David Andersen prend le relais de Lighty et trouve fait mouche à deux reprise pour reprendre un matelas d’avance confortable (71-58). Les Sharks ne marquent quasiment plus que sur lancers dans ce quatrième quart et s’inclinent finalement sur le score de 83 à 69.
Capture d’écran 2015-10-16 à 21.53.16
.
Les Sharks seront de retour dans leur antre de l’Azurarena dès le vendredi suivant (23/10 à 20h30) pour y affronter Châlons-Reims (1V – 2D) afin de confirmer la bonne tendance antiboise à domicile depuis maintenant 6 mois. Ce match est aussi l’occasion pour les Sharks de remporter dès le début de saison des points précieux.
.
MailingDate

, ,


Actus