Il y a 68 ans, Antibes remportait son premier titre

Retro

29 Apr 2019  

Partager cet article

C’est là que tout à commencé. Il y a 68 ans jour pour jour, l’Olympique d’Antibes remportait son tout premier titre national. Le 29 avril 1951 à Paris, Antibes triomphait de Cabourg (71-58) et était sacré champion de France Excellence, ancêtre de l’actuelle Pro B.

 

Emmenés par le président Jean Gaillard et le manager Henri Bergez, les azuréens écrivaient ainsi la première page d’une riche histoire. Les pionniers de cette grande place nationale du basket hexagonal qu’est Antibes méritaient bien un petit clin d’oeil.

 

Nous sommes en août 1950 et l’OAJLP ouvre son exercice au Stade Foch lors d’un match de présaison contre l’Espérance de Nice, l’équipe de marins américains qui devait initialement faire face aux Olympiens ayant décliné l’offre. Antibes fête alors le retour de son enfant chéri, Jean Salignon, pivot de l’équipe de France. Aux côtés de Paul Kiledjian et Robert Marsolat, les « Bleu et Blanc » dominent le voisin niçois (66-47) et lancent leur superbe saison. Pour compléter le groupe, l’OAJLP peut compter sur les Revelly, Ferron, Masson, Baillet et les produits de la formation, Moro, Gastaldi, Iberti, Rollini, Vita-Cohen, Martino, Massa et autres Mira Cato. Sans oublier Jean Cottard, joueur et préparateur physique. A la tête de cette escouade, Jean Gaillard. Tête pensante du club, il occupe les fonctions de président, entraîneur et joueur !

 

Au terme de la campagne 1950-1951, les Antibois – qui affronteront également à cette période l’équipe d’URSS championne d’Europe en plein air, dans un stade Foch à guichets fermés – remporteront le titre de Nationale 2 et s’ouvriront les portes de la première division, dominée à l’époque par l’ASVEL et le Racing CF. L’OAJLP n’y restera qu’une saison – il y reviendra en 1958 – avant de retrouver l’antichambre. Peu importe. Grace au parcours de ces pionniers, l’histoire était déjà en marche…

, , , , , , , ,


Actus