Freddy Tacheny : « Une décision de bon sens »

News

4 Nov 2020  

Partager cet article

A la suite de son comité directeur du Mardi 03 novembre, la Ligue Nationale de Basketball a décidé de prendre différentes mesures face à la situation sanitaire actuelle. Parmi celles-ci, un réaménagement du calendrier des championnats de Jeep Elite et Pro B. Freddy Tacheny, Président des Sharks d’Antibes s’exprime sur ces différentes mesures.

Quel est le ressenti du Président des Sharks d’Antibes suite aux décisions prises par la Ligue Nationale de Basket ?

F.T : La décision de la Ligue Nationale de Basket est une bonne décision, une décision de bon sens. Nous maintenons le basket à la télévision et en numérique, tout en ne mettant pas les clubs dans le mur. Tout le monde a besoin de revoir du basket à la télé pour se changer les idées, spécialement dans cette période compliquée. Des matchs de Jeep Elite seront diffusés, ainsi que les quarts, les demies et la finale de Leaders Cup de Pro B. Des clubs comme Monaco, l’Asvel ou les Metropolitans 92 ont accepté de jouer à huis clos. Nous leur en sommes reconnaissant pour l’intérêt général. En ce qui concerne la Pro B, disputer la Leaders Cup en novembre permet de dégager des dates en janvier et en février pour les matchs en retard. En attendant des jours meilleurs d’après confinement que nous espérons tous.

Pour la majorité des clubs, jouer à huis clos semblait économiquement impossible ?

F.T : La difficulté est totale. Le basket n’est pas un sport qui vit de ses droits télés, ils sont quasi inexistants par rapport au football ou au rugby. Le business model repose sur les recettes, le public, nos partenaires dans les loges. Pour résumer, nous avons un budget annuel divisé par les 17 matchs à domicile. Chaque fois que vous jouez un match à domicile à huis clos, c’est 1/17ème du chiffre d’affaires en moins. 2 matches, c’est 2/17ème et ainsi de suite. Si vous ne pouvez pas avoir de recettes et que vous gardez les coûts habituels, c’est la faillite des clubs en quelques mois.

Réaménager le calendrier en attendant le retour du public, c’est se donner une chance de sauver les budgets. Il n’a aucun impact négatif par rapport à nos engagements respectifs vis à vis de nos abonnés et de nos partenaires. Nous chercherons toujours à les satisfaire avant tout car ce sont eux qui sont la base de notre budget.

Les Sharks étant éliminés de la Leaders Cup, qu’en est-il de l’activité du groupe professionnel qui ne disputera pas de match au mois de novembre ?

F.T : La Leaders Cup ne faisait pas partie de nos objectifs prioritaires cette saison. Compte tenu des nombreux changements opérés dans l’équipe, nous avions décidé d’utiliser cette compétition afin de nous préparer au mieux pour le début du Championnat. Les entraînements vont se poursuivre. Des joueurs professionnels doivent s’entrainer en permanence. L’emploi du temps va être allégé mais l’équipe continuera son travail sous les ordres d’Anthony Stanford. Ce réaménagement arrive à un moment où notre équipe se mettait bien en place. Le démarrage en championnat est satisfaisant (2 victoires contre 1 défaite) mais c’est surtout l’état d’esprit, la combattivité et la volonté de cette équipe talentueuse que je retiens. Nous avons hâte de poursuivre sur la construction de cette équipe très prometteuse à moyen et à long terme.

La prochaine rencontre officielle des Sharks est prévue (sous réserve de modifications face à la situation sanitaire) le samedi 05 décembre face à Aix-Maurienne.

, , , ,


Actus