Fernando Raposo: « notre équipe a du potentiel »

Retrouvez l’interview de l’intérieur des Sharks Fernando Raposo parue dans le magazine Soir de Match ci dessous:

.

Nando, comment es-tu arrivé ici à Antibes ?
« Le coach m’a appelé car il était très intéressé par mon profil. Il m’a expliqué son projet pour les trois prochaines années : construire une équipe compétitive qui pourrait faire les Playoffs. Il avait aussi envie de me donner des responsabilités. J’en ai parlé avec mon agent et ma famille et c’était le meilleur choix pour moi après la saison difficile que j’avais passée à Gravelines. Nous étions trois sur le même poste, on devait se partager le temps de jeu et sur certains matchs, je ne jouais pas beaucoup. C’était très difficile. »
.

Comment te sens-tu ici à Antibes ?
« Je me sens très bien ici, la région est très belle. Il fait beau et il y a beaucoup de choses à voir et à faire. Je ne connaissais la région que par mes matchs ici contre Antibes. J’ai déjà bien visité car j’étais blessé durant la présaison. Ma première impression du club a été qu’il est très dynamique, il y a beaucoup de jeunes que ce soit dans les bureaux ou dans le staff sportif. »

.
Comment s’est passée ton intégration dans l’équipe ?
« Je connaissais déjà Kenny Grant depuis plus de 10 ans car son père était mon agent. Je connaissais aussi Max Kouguere car je jouais avec lui à Orléans. Ainsi que Louis Campbell et Isaïa Cordinier car on a toujours eu des amis en commun. Ça a facilité mon intégration et je me sens très bien ici. »

.
.

Comment qualifierais-tu cette équipe ?
« Je dirais que notre équipe est en phase de construction. Mais on a du potentiel, même si l’on se cherche encore un peu. Tout le monde s’apprécie et le groupe est composé de bons gars. C’est très important. »

.

Lors des premiers matchs à domicile tu as été très apprécié par le public. T’en es-tu rendu compte ? C’est important pour toi ?
« Les supporters ont crié mon nom dès le début du premier match. Ça donne de l’énergie surtout quand on n’est pas très bien au niveau des résultats. On entend les encouragements du terrain et après le premier match, des gens sont venus me féliciter. Ça m’a fait chaud au cœur. »

.
Quelle est ta plus grande qualité et ton plus grand défaut ?
« La qualité serait mon intensité. Je suis toujours à fond, je ne lâche jamais rien. Je suis très « dur » sur le terrain, je suis un combatif. Pour mon défaut je dirais les lancers francs. Relâcher l’intensité et shooter un tir arrêté c’est très dur pour moi. Ma force, c’est d’être toujours en mouvement. »

.

.

Quel est ton meilleur souvenir basket et hors basket ?
« Mon meilleur souvenir basket, c’est pour moi le titre de champion de France Cadets avec Pau. J’avais vraiment l’impression d’avoir gagné un titre NBA ! Pour moi et pour le club de Pau c’était très important. Pau n’avait plus gagné depuis très longtemps, depuis l’époque des frères Pietrus. En dehors du basket mon plus beau souvenir est la naissance de ma fille. Elle a maintenant trois ans. »

.
Et quel est ton pire souvenir basket ?
« Mon pire souvenir basket était en Equipe de France des moins de 20 ans. On a perdu en Finale contre la Grèce en Grèce. On les avait battus de 20 points pendant les poules et en fi nale ils s’étaient transcendés ! Et avec leur public derrière on n’a rien pu faire ! »

.
Quelles sont tes passions en dehors du basket ?
« J’aime la musique. Je fais des « instrus », je crée des morceaux et je les enregistre en studio. J’ai tout le matériel chez moi et je travaille avec un ami qui est sur Lyon. Ensuite nous envoyons nos morceaux aux artistes. Certains ont été choisis mais je n’ai malheureusement pas le droit de vous les dévoiler tant que ces morceaux ne sont pas encore sortis ! »

.

, , , , , , ,


Actus