À la découverte des assistants coachs

Retrouvez l’interview des assistants coachs des Sharks, Marc Berjoan, Jade Sage et Kenny Grant, parue dans le magazine Soir de Match ci dessous:

 

Quels ont été vos parcours professionnels avant d’arriver à Antibes ?
 
Marc Berjoan : « J’ai commencé ma carrière comme entraîneur des U18 au centre de formation de Bourg-en-Bresse puis j’ai été l’assistant coach de la JL Bourg en Pro B. Ensuite, j’ai entraîné l’équipe de Nationale 1 de Montbrison. J’ai par la suite entraîné le pôle espoir de la Ligue du Lyonnais et les U15 de l’ASVEL avant d’arriver ici à Antibes comme assistant coach de l’équipe pro.
Jade Sage : En tant que joueuse j’ai fait mes années de centre de formation à Nantes, Arras et Nice. Puis à 20 ans à la fin de mon cursus, j’ai saisi l’opportunité d’être assistante sur les U15 France de Nice pendant trois saisons. Ensuite, Christian Corderas, l’entraîneur des Espoirs des Sharks m’a engagé en tant qu’assistante sur le centre de formation au sein de l’équipe Espoirs. Enfin, en fin de saison dernière, Julien Espinosa m’a proposé d’intégrer le staff de l’équipe pro en tant que seconde assistante aux côtés de Marc Berjoan.
Kenny Grant : J’ai d’abord été joueur pro entre 2006 et 2017. J’ai joué principalement en France (Nantes, Nancy, Roanne et Poitiers), mais aussi en Russie au CSKA Moscou, en Pologne, en Roumanie et en Suède où j’ai été champion en 2010 avec Norrköping. J’ai aussi été champion de France en 2011 avec Nancy. En équipe nationale, j’ai disputé 79 matchs avec la sélection suédoise et j’ai participé aux championnats d’Europe 2013. Depuis le début de la saison je suis stagiaire assistant coach et je suis également assistant de la sélection suédoise. »

 

Quel rôle avez-vous dans votre trio des assistants ?
 
Marc : « Je m’occupe de l’analyse vidéo collective de l’adversaire, ses forces et ses faiblesses. J’analyse ensuite individuellement chaque joueur de l’équipe adverse et je propose au coach un plan de match. Enfin, je travaille aussi sur les entraînements au niveau des aspects collectifs.
Jade : Je m’occupe d’une partie du scouting vidéo de l’adversaire, de l’analyse statistique ainsi que du travail individuel de certains joueurs et du travail par poste, notamment sur les intérieurs.
Kenny : Je suis stagiaire assistant coach cette saison pendant que je passe mon diplôme d’entraîneur professionnel. Depuis que Nikola Antic est arrivé, nos rôles ont changé par rapport à l’information qu’il veut et le feedback demandé. Sinon je suis sur le terrain avec les joueurs pour le travail sur le tir et pour du travail individuel. »

 

Qu’est ce qui est le plus plaisant dans ce rôle ?
 
Marc : « Voir progresser les joueurs et s’épanouir.
Jade : La diversité des tâches. Elles sont clairement établies et elles permettent de développer au maximum son éventail de compétences.
Kenny : J’aime être sur le terrain avec les joueurs et leur apporter mes connaissances. Le plus plaisant c’est de voir les résultats du travail d’un joueur, de voir qu’il progresse. »

 

Et le plus difficile ?
 
Marc : « Les défaites ! Et la coordination du travail de tout le staff.
Jade : Il n’y a pas forcément de difficultés car je repousse sans cesse mes limites et j’essaie d’anticiper un maximum d’événements afin d’éviter de tomber dans la difficulté.
Kenny : Le travail individuel n’est souvent pas récompensé tout de suite, il faut un peu de temps, alors le plus difficile c’est de garder les joueurs motivés sur l’objectif final. »

 

Avec quel joueur avez-vous tissé le plus de lien et pourquoi ?
 
Marc : « J’essaie d’avoir une relation égale avec tous, de ne pas privilégier un tel ou un tel. C’est une question d équité.
Jade : Isaïa Cordinier, je le connais depuis quelques années déjà. Lorsque j’ai commencé à entraîner, je me suis occupée de sa sœur en U15 France. Et pendant sa convalescence l’année dernière on a beaucoup fait de travail individuel ensemble.
Kenny : Je connaissais la plupart des joueurs en tant qu’adversaire sauf Viktor, il était le petit jeune en Équipe de Suède durant ma dernière campagne. Je connais donc plus Viktor par mon passé de joueur, mais je n’ai pas de lien plus fort avec un joueur qu’un autre. »

 

Qui est extrêmement travailleur ?
 
Marc : « Il y en a beaucoup mais je crois que s’il faut en sortir un ou deux du lot je dirai Isaïa Cordinier et Tom Wiscart-Goetz.
Jade : Isaïa Cordinier, il me fait venir à la salle même les jours de repos et le dimanche quand la salle est fermée (rires).
Kenny : Ils le sont tous, ils ne peuvent pas être basketteur professionnel sans être travailleur. »

 

Qui est extrêmement docile ?
 
Marc : « Chris Otule ! Il est même trop gentil. Parfois j’aimerai qu’il soit beaucoup plus méchant !
Jade : Taurean Green et Fernando Raposo. Tu peux tout leur demander, ils le feront. Ce sont des amours, mais avec qui tu peux aller à la guerre !
Kenny : Ils sont tous coachables, mais si je dois en choisir un je dirai Tom Wiscart-Goetz. Il veut vraiment progresser et se donne les moyens pour le faire. »

 

Qui est extrêmement blagueur ?
 
Marc : « Taureen Green.
Jade : Max Kouguere. Quand tu arrives à la salle le matin, il aura toujours le mot pour rire quoi qu’il arrive.
Kenny : Jerel Blassingame. »

 

Qui est extrêmement compétiteur ?
 
Marc : « Tim Blue, c’est un très mauvais perdant !
Jade : Tim Blue ! Il faut toujours être vigilant avec le score pendant l’entraînement avec lui, sinon il commence à râler (rires). Il essaie toujours de contourner les règles pour être sûr de gagner à tout prix !
Kenny : Isaïa Cordinier, c’est un bon mix entre grand compétiteur et mauvais perdant ! »

 

Qui est extrêmement gourmand ?
 
Marc : « Notre intendant Gilbert, et de loin !
Jade : Au niveau des joueurs Isaïa Cordinier. Sinon c’est Flo Pes notre kiné, il connaît toujours les bonnes adresses où bien manger lors des déplacements !
Kenny : En déplacement, Flo Pes le kiné ! »

, , , , , , , , ,


Actus